SESRIC

Les statistiques montrent que l'expansion de la colonisation israélienne continue en Palestine
 
Date : 22 Juin 2018 Lieu : Palestine

Bien qu’elle soit observée par la communauté internationale, l'occupation des terres palestiniennes par les colons israéliens s’est accrue dans les alentours des quartiers de Jérusalem-Est (Al-Quds) et de la Cisjordanie. Ces activités illégales ont entraîné des restrictions sur les droits et les libertés de mouvement des palestiniens. L'occupation des colons des propriétés palestiniennes aggrave la situation actuelle des palestiniens et augmente le risque de déplacement. Comme indiqué par les résolutions du Conseil de sécurité, toutes les mesures législatives et administratives prises par l'occupation israélienne pour modifier le caractère et le statut d'Al Qods ne sont pas valides et ne peuvent pas modifier le statut. (Voir, entre autres,  les résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies 252, 267, 471, 476 et 478.)

Selon les dernières statistiques sur la question, il y avait 425 colonies d'occupation et de bases militaires israéliennes en Cisjordanie (y compris 150 colonies et 107 avant-postes) en fin 2016.  Les données montrent que le nombre total de colons en Cisjordanie a été 636 452 en fin 2016, dont 302 188 (47,5 %) vivaient dans le gouvernorat d'Al Qods et 222 325 vivaient à Jérusalem J1 (les parties d'Al Qods qui ont été annexées par l'occupation israélienne en 1967). Sur le plan démographique, la proportion des colons à la population palestinienne en Cisjordanie est autour de 21,8 colons pour 100 Palestiniens comparée à 68,3 colons pour 100 Palestiniens dans le gouvernorat d'Al Qods. En outre, les données ont montré que le mur d'expansion et d'annexion divise plus de 12 % de la Cisjordanie, et ces restrictions imposées sur 1,9 millions d'habitants vivant dans des zones proches du mur et / ou des colonies, constitue 400 mille habitants.Concernant les actes de démolition par les forces d'occupation israéliennes en Palestine, 433 maisons (bâtiments et établissements) ont été détruites en 2017, 46 % d'entre elles à Al Qods. Les bâtiments démolis comprennent 170 maisons (148 d'entre eux à Al Qods) et 263 établissements, y compris les écoles primaires, les déplacements forcés de 180 familles (818 personnes) uniquement dans l'est d'Al Qods, la moitié d'entre eux sont des enfants. Ils ont aussi menacé de détruire 1030 bâtiments en 2017, à un moment où les besoins de logements pour les Palestiniens augmentent. En chiffres, environ 61 % des ménages en Palestine ont besoin de nouveaux logements dans les dix prochaines années selon les données de l'enquête sur les conditions de logement en 2015 (une unité résidentielle ou plus). La démolition des bâtiments a causé de grandes pertes économiques avec une valeur d'environ 300 dollars américains par mètre carré, ce qui signifie que les pertes des Palestiniens à Al Qods s'élèveraient à environ 51 millions de dollars au cours des années 2000-2017.

Les précédents news sur le sujet :

http://www.sesric.org/event-detail-fr.php?id=1945